Késako ?

La Discipline Positive est une méthode ni permissive, ni punitive, qui propose aux parents, aux enseignants et aux éducateurs, un ensemble d’outils et encourage chez l’enfant le développement de compétences sociales dans un esprit de respect mutuel au sein des familles, des écoles et des communautés.

Dans cette démarche, l’autorité s’exerce sans soumission, en conciliant fermeté et bienveillance.​

Les compétences socio-émotionnelles que la Discipline Positive permet de développer sont :

  • L’estime de soi,
  • La coopération,
  • L’autodiscipline,
  • La patience,
  • L’empathie,
  • Le respect de soi et des autres,
  • L’autonomie,
  • Le sens des responsabilités,
  • La confiance en soi
  • La recherche de solutions,
  • Le dialogue efficace,
  • Gestion de ses émotions,
  • L’honnêteté,
  • La politesse,
  • La compassion
  • Le goût de l’effort.

Un enfant fait mieux lorsqu’il se sent mieux, Jane Nelsen.

Sa philosophie

Tout comportement a un objectif, celui d’atteindre un sentiment d’appartenance et de contribution à un groupe:

Lorsque nos comportements sont appropriés et constructifs, nous développons un sentiment d’appartenance et d’importance de manière positive ; lorsque nos comportements sont inappropriés nous satisfaisons notre besoin d’appartenance et d’importance de façon négative.

Notre comportement découle des croyances que nous avons sur nous-mêmes, les autres et le monde. Ces croyances proviennent de nos perceptions, qui à leur tour, viennent de nos expériences.

La clé pour changer un comportement, est alors de permettre à l’enfant de faire des expériences différentes de celles dont résultent ses comportements actuels.

Donner aux enfants des opportunités de contribuer, d’aider, de participer à un groupe (tâches ménagères, rôle dans la classe, réunions de classes ou de famille, choix limités…) permet d’apporter un changement efficace dans leurs comportements.

Ses principes

La Discipline Positive est une approche de l’éducation basée sur les philosophies d’Alfred Adler (1870-1937) et de Rudolf Dreikurs (1897-1972), tous deux psychiatres autrichiens.

La création d’ateliers pratiques de formation en Discipline Positive ont vu le jour grâce au travail et aux efforts associés de deux femmes américaines : Jane Nelsen et Lynn Lott.

Les principes adlériens fondateurs de la Discipline Positive :

  • L’approche adlerienne est globale, elle tient compte du ressenti, des pensées et des actions de l’individu mais aussi de son contexte familial, social et professionnel.
  • Chaque individu mérite respect et dignité.
  • Chaque être humain a besoin d’avoir un sentiment d’appartenance à un groupe et la capacité de contribuer au bien-être de ce groupe (Gemeinschaftsgefühl).
  • L’encouragement, qui se centre sur les forces de l’individu, permet un changement constructif.
  • Tout comportement a une raison d’être.
  • Les enfants construisent à partir de leurs expériences des croyances qui influencent leurs comportements tout au long de leur vie.
  • La liberté de chacun s’accompagne de responsabilités.

Source: http://www.disciplinepositive.fr/

Cinq critères pour une discipline efficace selon Jane Nelsen

  1. Aider les enfants à avoir le sentiment d’être connectés et développer le sentiment d’appartenance et d’importance.
  2. Se baser sur le respect mutuel et l’encouragement avec à la fois bienveillance et fermeté.
  3. Etre efficace à long terme.
  4. Enseigner des compétences sociales et des compétences de vie importantes : Le respect, l’attention aux autres, la résolution de problèmes et la coopération ainsi que la capacité à participer à la vie de la famille, de l’école ou de la communauté au sens large.
  5. Inviter les enfants à découvrir leurs capacités et développer ainsi leur autonomie et leur estime de soi.

©2019 POSITIV'UP

Coaching & Formation

Siret : 834 523 789 00016

Organisme de formation enregistré sous le numéro : 11755708975

Powered by soft digital solution

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?